Huit siècles d’histoire

HUIT SIÈCLES D’HISTOIRE  POUR LE DOMAINE DE BEAUVAIS

A l’écart du village de Venouse, adossée aux dernières extensions de la forêt de Saint-Germain, dominant la vallée du Serein, la Grange Cistercienne de Beauvais regarde vers Pontigny et l’Abbaye qui l’a fondée au XIII siècle.

Vue de nord

UNE  AVENTURE COLLECTIVE

L’alerte a  été lancée à l’automne 1995 : « la Ferme de Beauvais est menacée de disparition » .
La perspective de son sauvetage pouvait sembler très hypothétique. Et pourtant les « Amis de Pontigny »  n’ont pas hésité à lancer une action.

Tout restait à clarifier dans l’urgence pour élaborer un projet viable de restauration et de mise en valeur.

Dix-neuf ans plus tard, les actions entreprises alors et poursuivies sans relâche par des bénévoles enthousiastes ont porté leurs premiers fruits.. Elle est redevenue un lieu de vie.

La mobilisation des énergies autour du site en péril a permis de réaliser les premiers objectifs de sauvegarde. Cependant, l’essentiel de l’œuvre est encore à accomplir sur la longue durée.

RETROUVER L’HISTOIRE

Plus d’un siècle après sa fondation en 1114, l’abbaye de Pontigny  est fortement implantée dans le paysage local.

Le monastère dispose d’un important patrimoine foncier, dont l’essentiel est regroupé en une quinzaine de grands domaines : les « granges » et « celliers ».Ces granges sont habitées et mises en valeur par les frères convers.

La Grange de Beauvais est mentionnée pour la première fois, en tant que telle, dans un acte de juillet 1237.

Mais les derniers siècles du Moyen Age seront difficiles à vivre. Les moines doivent renoncer à leur idéal de vie autarcique et louer les granges à des paysans, « laboureurs ». Le premier bail conservé pour Beauvais est daté de 1563.

La Révolution va redistribuer les cartes : après être resté plus de cinq siècles entre les mains du même propriétaire, le domaine est vendu aux enchères comme bien national en avril 1791.

Les bâtiments et la plus grande partie des terres sont acquis par Gabriel Crochot.
Les descendants de Gabriel Crochot demeureront les maîtres de l’ensemble jusqu’au milieu du XIXe siècle. Ils conserveront encore quelques terres du domaine de Beauvais jusqu’après la seconde guerre mondiale.

Le domaine désormais connu sous le nom de « Ferme de Beauvais » est loué à des exploitants. Il conservera sa vocation agricole et pastorale jusqu’en janvier 1995.
Le paysage qui l’entoure a peu changé depuis le XIIIe siècle. A ce titre, ce paysage est une composante du patrimoine culturel hérité de la deuxième fille de Cîteaux, et mérite lui aussi d’être protégé et sauvegardé

SAUVEGARDER, PROTEGER & REDONNER VIE

Mobiliser, structurer et protéger

La Grange de Beauvais est ainsi devenue la propriété d’une Société Civile Immobilière.

Parallèlement, l’association « Grange de Beauvais » ouverte à tous est créée. Elle a pour mission de gérer, restaurer et animer le site, dans l’optique d’une réaffectation respectueuse de la valeur historique et culturelle du lieu. Spontanément, les Communes de Venouse et Pontigny se sont montrées très favorables à cette initiative et ont apporté leur soutien au projet.

Programmer et restaurer, s’entourer de partenaires

Un programme pluriannuel de restauration de l’ensemble des bâtiments est arrêté, en collaboration dans un premier temps avec Marc Wallet, architecte du patrimoine. Puis Bernard Collette, architecte en chef des Monuments Historiques, a accepté d’apporter gracieusement son concours à notre association.

Animer et communiquer

Afin de soutenir et développer l’élan de mobilisation en faveur de la Grange, notre association a souhaité une large ouverture du site au public. Cette politique a porté ses fruits, puisque plus de 400 adhérents nous font confiance.

Les premiers résultats confortent l’association dans les options définies en commun pour la restauration et l’animation de la Grange de Beauvais. Ils ont démontré la capacité des bénévoles à se mobiliser, à élaborer un projet et à le mettre en œuvre, avec l’appui de partenaires d’horizons divers. Cependant, ils ne représentent qu’une petite partie de l’œuvre à accomplir.

Ce texte est un condensé du livret  » GRANGE DE BEAUVAIS  » .